Home Pour faire son journal

Pour faire son journal

Afin de permettre à l’élan créatif de déployer ses ailes, voici quelques sagesses de base lors de la pratique :

– Être bienveillant : ne pas juger ou critiquer soi-même ou le résultat;

– Reconnaître ses limites : savoir quand arrêter, respecter son rythme et là où nous sommes;

– Être à l’écoute de ce qui semble juste pour nous;

– Être libre de faire ou de ne pas faire un exercice. Être libre d’adapter l’exercice à soi en suivant ce qui vient;

– Choisir ses témoins. Les interprétations des autres peuvent parfois nous brusquer, nous blesser.

Le lieu

Nous pouvons faire du journal dehors, assis sur l’herbe ou sur le sommet d’une montagne. Nous pouvons aussi nous recueillir dans l’agitation d’un café. Se sont des alternatives intéressantes qui amènent de la nouvelle matière.

Dans une pratique quotidienne, silence et intimité sont de mise. Je vous conseille un espace dégagé, tranquille, où vous vous sentez bien, et où vous ne vous ferez pas déranger.

J’aime bien allumer une bougie quand je me sens agitée, ou faire quelques exercices d’étirement qui combinent mouvement et respiration. Je crée un climat où je peux me centrer.

Pour une séquence pleine et satisfaisante, permettez-vous du temps et veillez à ne pas être interrompue. Vous vous préparer à une rencontre avec vous.

Une séquence

J’accorde une importance particulière au rythme d’une séquence de journal, qui est constitué d’une ouverture, d’une plongée en profondeur, et d’une fermeture. Je le compare au mouvement de va-et-vient de l’eau, voire de la respiration : d’un point de départ, l’on part et l’on revient.

L’exercice (ou les exercices) d’ouverture  nous permet de nous inscrire dans l’instant : nous nous disposons dans un état d’écoute et de réceptivité, afin de doucement basculer dans le processus de création. Le présent est une excellente porte d’entrée : porter attention à ce que nous ressentons, aujourd’hui je me sens… et l’illustrer par un mot, une couleur et/ou une image.

Des exercices ou une série d’exercices plus complexes nous permettent de plonger en profondeur et de développer sur un thème ou de se laisser porter par l’élan créateur à travers une exploration libre.

La fermeture permet de revenir au mode plus rationnel et de ramener au conscient les messages apparus lors des exercices. Souvent, elle donne même des pistes d’action à semer dans le concret. Nous terminons la séquence, par un retour sur les pages réalisées en notant ce qui en est ressorti. En bouclant, nous pouvons réintégrer la vie quotidienne avec tous nos morceaux! Ce qui n’est pas anodin!

Leave a Comment